Ankara-Kurde-massacre-

Trois années se sont écoulées depuis le massacre du 10 octobre, perpétré à Ankara en 2015, qui a coûté la vie à 103 personnes et en a blessé plus de 500 autres. Les proches de ceux qui ont perdu la vie dans le massacre, ceux qui ont été blessés et ceux qui veulent dénoncer le massacre se sont rassemblés devant la gare d’Ankara.

Tandis que les routes principales et les voies de communication menant à la gare étaient fermées par la police, des véhicules anti-émeute (TOMA) et des forces de police antiémeute ont été déployés dans la région dès aujourd’hui (10 octobre).

Le Co-président du Parti démocratique des Peuples (HDP), Sezai Temelli, la Présidente de la Confédération des syndicats progressistes de Turquie (DİSK), Arzu Çerkezoğlu, des députés du HDP et du Parti républicain du peuple (CHP), ainsi que des représentants d’organisations non gouvernementales, participaient à la commémoration.

Les participants à la commémoration ont ouvert une bannière sur laquelle était écrit: « La paix, la démocratie et la liberté vont définitivement, mais certainement, s’installer dans ce pays ».

Au début de la cérémonie, les forces de police anti-émeute ont déclaré que seuls les blessés et les proches des victimes dont les noms étaient indiqués sur la liste dont ils disposaient seraient autorisés à pénétrer sur le site.

Entre temps, la police a violemment repoussé à coups de boublier la foule qui voulait participer à la cérémonie. 

Sur son compte twitter, le député CHP Murat Emir a partagé une vidéo montrant les violences policières, en titrant : « Il n’y a aucune tolérance, même pour le deuil des chagrins. » #10EkimAnkaraKatliamıpic.twitter.com/v3qWjhzd0X

Suite à la pression populaire, la police a autorisé des personnes à pénétrer sur le site.

Le texte de commémoration a été lu par la présidente du DİSK, Arzu Çerkezoğlu, au nom des groupes qui portaient les photographies des victimes.

Voici quelques points saillants de la déclaration:

« À l’occasion du troisième anniversaire du massacre qui a eu lieu devant la gare d’Ankara le 10 octobre 2015, nous commémorons avec respect et langueur tous nos amis ayant perdu la vie. À notre rassemblement pour la paix et la démocratie auquel participaient des dizaines de milliers de personnes de toutes les régions de Turquie avec le mot d’ordre « Pour contrecarrer la guerre, la paix maintenant », les milieux obscurantistes alimentant la guerre ont répondu par le massacre.

« 103 de nos camarades, dont le cœur était rempli d’humanité et qui aspiraient à la liberté, ont perdu la vie. Près de 500 autres ont été blessés.

« La douleur de ce grand massacre continue de brûler nos cœurs. Notre chagrin, comme notre rage, sont encore frais. Notre colère ne cessera pas tant que les auteurs de ce massacre fouleront les rues en toute liberté.

« Jusqu’à ce que les meurtriers soient identifiés et que justice soit rendue, nous nous engageons à ne pas accorder de répit, à ne pas reculer et à ne pas être intimidés. Nous ne pardonnerons pas, nous n’oublierons pas et nous ne permettrons pas l’oubli. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here