La Turquie a déclaré samedi que les groupes rebelles syriens ont commencé une opération militaire à Idlib en Syrie, où une alliance djihadiste bloque les efforts pour imposer une trêve entre les insurgés et le gouvernement syrien.

Idlib et les régions avoisinantes du nord-ouest de la Syrie sont parmi les plus grands bastions pour les groupes rebelles qui se battent contre Bashar al-Assad, mais sont de plus en plus marqués par les factions insurrectionnelles djihadistes.

Le président turc Tayyip Erdogan a déclaré que l’opération, qui faisait partie d’un accord de désintensification convenu entre la Turquie, l’Iran et la Russie, impliquerait des groupes rebelles syriens traversant Idlib, soutenus par des soldats turcs à l’intérieur des frontières de la Turquie.

« Il y a une opération sérieuse dans l’Idlib aujourd’hui et elle continuera », a déclaré Erdogan dans un discours de son Parti.

« Maintenant, cette étape a été prise, et elle est en cours », a-t-il déclaré, ajoutant que les forces turques n’étaient pas encore impliquées et que c’était une opération rebelle jusqu’à maintenant.

La Russie, un allié d’Assad, soutient l’opération de l’air, a-t-il ajouté.

Une grande partie d’Idlib est contrôlée par l’alliance djihadiste Tahrir al-Sham, dirigée par une ancienne filiale d’Al Qaeda qui a changé son nom l’an dernier du Front de Nusra.

« Nous ne permettrons jamais un couloir terroriste sur nos frontières en Syrie », a déclaré  Erdogan. « Nous continuerons à prendre d’autres initiatives après l’opération d’Idlib ».

Tahrir al-Sham s’est engagé à continuer de lutter contre les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés, mettant en doute l’accord de désalignement, mais Ankara a travaillé pour attirer des militants et deux groupes ont défié de l’alliance djihadiste.

La Turquie a lancé une incursion en Syrie à l’est d’Idlib l’année dernière, soutenant les groupes de l’armée syrienne libre (ASL) dans l’opération « Bouclier de l’Euphrate » contre l’État islamique et les groupes kurdes.

Erdogan a déclaré le mois dernier que la Turquie déploierait des troupes dans la province d’Idlib dans le cadre de l’accord de désintensification négocié par la Russie en août.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire